Connaissez-vous le mohair des Fermes de France ?

Une fibre unique ; une matière naturelle ; légère comme une plume ; chatoyante comme le soleil ; des couleurs lumineuses ; une extrême douceur ; un entretien facile.

Les propriétés uniques du ‘Mohair des Fermes de France’

Tissé ou tricoté, en couverture, pull ou chaussettes, LE MOHAIR DES FERMES DE FRANCE présente des propriétés spécifiques qui font de lui un produit unique et inimitable.

  • Sa douceur
    Pur mohair de chevreau ou mélangé à de la soie, en fonction de l’esthétique et des propriétés recherchées, il se distingue du mohair industriel par sa légèreté et sa douceur extrême.
  • Sa chaleur
    Le mohair est une fibre vivante, sensible aux différences de températures. Ce pouvoir adiathermique fait qu’il se gonfle d’air dès qu’il fait froid.
    Inversement, s’il fait chaud le mohair, grâce à sa bonne perméabilité à la vapeur d’eau, évacue l’humidité en surface.
  • Sa couleur
    Grâce à la disposition très singulière des écailles fermées de la fibre, LE MOHAIR DES FERMES DE FRANCE a une affinité particulière avec la teinture.
    Les couleurs sont lumineuses, ardentes et chatoyantes.
  • Sa brillance
    LE MOHAIR DES FERMES DE FRANCE est une fibre soyeuse au brillant naturel.
  • Sa simplicité de nettoyage
    LE MOHAIR DES FERMES DE FRANCE tricoté peut aisément se laver à la machine, en programme laine, et sèche à plat et à l’ombre.
    Au fil des lavages, il conservera toutes ses qualités de souplesse et de légèreté.


Il n’est pas exceptionnel par hasard…

Obtenir un mohair de très haute qualité demande en amont un véritable travail d’amélioration du capital héréditaire des animaux. Les chevreaux sont tondus pour la première fois à six mois. Il y a deux tontes par an.
Après la tonte commence le rigoureux travail de tri des fibres qui s’effectue en plusieurs étapes. Les fibres les plus fines sont réservées pour les articles destinés à être portés à même la peau. Les fibres les plus gonflantes seront utilisées en couvertures et plaids.
Enfin, une troisième catégorie sera mélangée à de la laine pour donner des produits souples et résistants.
Le mohair est classé en différentes catégories selon sa finesse : kid-mohair ou mohair de chevreaux, mohair des jeunes et mohair d’adultes.

Des échantillons sont prélevés afin d’être analysés par le laboratoire de l’Institut textile de France.

 

La transformation

A la suite de ce tri, la transformation peut commencer. Elle est confiée aux meilleurs artisans.

Lavé, débarrassé de ses impuretés, démêlé par cardage, le mohair est ensuite peigné en rubans. Après leur teinture, ces rubans de fibres sont utilisés en fils à tisser ou à tricoter.
Une partie du mohair est alors transformée en gants et chaussettes réputés pour leur chaleur, leur confort moelleux et leur résistance. Tissé, le Mohair evient couverture, plaid ou étole.
Dans les mains d’habiles tricoteuses, le mohair prend la forme d’un pull, d’un bonnet ou d’un châle.

Venez à la rencontre du Mohair des Fermes de France au salon Made in France Première Vision, les 3 et 4 avril prochains au Carreau du Temple !