La charentaise Quimperoise de Rivalin : le chausson fait maison

Dans un lieu hors du temps à Quimper, depuis 1925, on fabrique des charentaises et des sabots. Vincent RIVALIN, jeune entrepreneur passionné et arrière-petit-fils du fondateur, dirige l’entreprise aux côtés de sa mère. La quatrième génération est aux commande et prolonge la tradition des chaussons bretons et des sabots en cuir et bois. L’atelier, reconnu entreprise du patrimoine vivant et ayant décroché le prix public des trésors de l’artisanat, ne cesse d’innover repoussant les clichés associés à ces accessoires.

rivalin (5)

C’est à travers la charentaise « Bretonne » haut de gamme qu’ils ont décidé de défendre le Made in France. Celles-ci étant élaborées à partir de deux matériaux principaux d’origine France :
– La semelle en feutre naturel, produit à Mazamet, et issus de plusieurs épaisseurs de laine 100 % pure laine vierge tissée à la main. Le résultat est un feutre tissée en 5 chaînes, pour une isolation optimale, recouverte d’une couche antidérapante .
– l’empeigne, le tissu du dessus du chausson, en pure laine vierge et anti-transpirante. L’assemblage final se fait par une technique de fabrication centenaire, le cousu-retourné, se pratiquant à la main et sur des machines anciennes dont il ne reste que quelques rares modèles au monde. De cette manière, 400 paires de charentaises sortent chaque jour des ateliers RIVALIN et sont expédiées le soir même, l’entreprise travaillant essentiellement à la commande.

Aujourd’hui, la charentaise bénéficie d’un fort engouement du public, devenant un produit fun et branché voir un produit de luxe. Aux traditionnels chaussons Hiver, la marque a répondu aux attentes en créant un modèle unique Été, plus fin et en coton.

rivalin (3)
Crédits photo : Rivalin

www.rivalin.fr