Une aventure au fil des toisons

Franccois Mantes - carrousel
La préservation de la filière lainière commence auprès des éleveurs. Ils ont dû faire évoluer leur pratique afin de mieux valoriser la laine.

François Mantes est éleveur depuis 1991. Si l’élevage est une vocation qui lui est apparue tout petit, sa spécialisation de producteur de lait, qu’il affectionne particulièrement, s’est construite avec le temps. Initialement éleveur de vaches laitières dans l’Aveyron, il a ensuite eu un coup de foudre pour une ferme productrice de lait de brebis située sur le Causse Méjean. Depuis plus de 10 ans est donc revenu dans les Cévennes, région d’origine de sa famille, pour entreprendre cette nouvelle aventure.

Franccois Mantes vignette

A l’initiative du Parc National des Cévennes, un groupement de 5 éleveurs a fait le choix de valoriser la laine de leurs brebis Lacaune – matière première naturelle et renouvelable – jusque-là délaissée. Leur première grande difficulté a été de s’informer sur les besoins de l’ensemble de la filière lainière ce qui leur a permis de découvrir une grande variété de métiers. Il ont ensuite entrepris une formation auprès de techniciens du Parc National des Cévennes sur chaque étape de la filière de transformation et plus particulièrement sur les modes d’alimentation des brebis et le tri des toisons afin que leur production soit aussi qualitative que possible. Aujourd’hui le nombre limité d’éleveurs engagés dans la valorisation des toisons de leurs troupeaux restreint la quantité de laine disponible à la transformation alors que plus de 6 millions de moutons sont élevés en France.

Retrouvez le témoignage de François Mantes sur la websérie dans le cadre du projet TRICOLOR.