La transmission à travers Les Rencontres du Made in France

Depuis 2017, l’IFM – Institut Français de la Mode – et Made in France Première Vision organisent à l’occasion du salon une série de conférences autour des enjeux stratégiques de la filière : les Rencontres du Made in France.  Particularité de cette édition et pour prolonger le fil rouge de cette session – la Transmission- un groupe d’étudiant(e)s de l’IFM participe à l’élaboration des conférences et tables rondes à travers un atelier dédié. Une expérience à 360° afin de saisir les grandes questions du secteur et d’affiner leur formation.

 

Rencontre avec l’un d’entre eux, Noé Boulet

Quels thèmes pensiez-vous important pour ces rencontres ?

Le plus important -et de loin !- nous semblait le lien entre artisanat et avant-garde ou, plus exactement, la façon dont nos terroirs français peuvent se réinventer à l’heure d’internet. Comment mêler tradition et futur ? Digitaliser un savoir-faire traditionnel ? L’intégrer à une entreprise moderne sans tuer l’essence même du métier ? L’avenir du made in France est tout entier dans cette question mais il n’exclut pas d’autres problématiques que nous développons également. Le rayonnement du made in France à l’étranger, les nouveaux modes de financement… font aussi l’objet de conférences.

 

Que vous a apporté cet exercice ?

Il a été pour nous une occasion formidable de plonger dans les coulisses de la filière ; de comprendre, de l’intérieur, les enjeux et les problématiques des fabricants. Cette découverte nous a permis de mieux saisir les forces et les faiblesses du made in France, de passer de l’idéal du « produire local » à la réalité ; en terme de production, de vente et de croissance. Par ailleurs, nous avons beaucoup appris en terme d’organisation d’événements, de prise de parole, d’élaboration d’une vision globale sur les attentes des différents acteurs de la filière.

 

Quel regard portez-vous sur ce salon ?

Il est un acteur essentiel dans l’univers de la mode. D’autant plus fondamental que nous arrivons à un moment charnière, où la conscience collective semble prête à une véritable révolution :un désir de plus en plus fort de produire et de consommer local. Ce salon porte toutes les valeurs de l’époque, il permet aussi d’avancer sur des questions essentielles : l’évolution des savoir-faire, la réduction de l’empreinte carbone, les délais d’approvisionnement, la concurrence avec l’étranger. Made in France Première Vision est une tribune précieuse. Un lieu unique de rencontres et d’échanges.


Nous adressons nos chaleureux remerciements à l’équipe enseignante de l’IFM en charge de l’animation de cet atelier :
Danièle Clutier, Nathalie Ruelle, Franck Delpal, Lucas Delattre et Pascal Gautrand.

>Voir le programme des Rencontres du Made in France