L’avenir en héritage : trois ateliers autour de la question de la transmission

Transferts d’expérience ou d’entreprises, passages de relais au sein de la filière textile-habillement, apprentissage d’un nouveau métier, changements de carrières… L’édition 2018 du salon Made in France Première Vision explore les diverses formes de la transmission et accueille trois ateliers autour des métiers de la confection, du tissage et de la cordonnerie.

Trans-faire, un programme de formation en entreprise mis en place en 2015 par Opcalia Textiles-Mode-Cuirs qui coordonne l’adéquation des dispositifs de recrutement, d’aides à l’emploi et de formations en alternance afin d’offrir aux entreprises de confection du Grand Ouest des solutions efficaces de transmission et de pérennisation des savoir-faire.

L’Atelier du Haut-Anjou, un centre de formation professionnelle spécialisé dans le tissage et la création textile, un lieu collectif de rencontres créatives, d’expérimentations techniques et d’échanges d’expériences qui met l’accent sur la conception de textiles contemporains pour les domaines de la mode et de la décoration d’intérieur.

Le pôle matériaux souples des Compagnons du Devoir et du Tour de France, qui offre notamment des formations professionnelles en cordonnerie et maroquinerie, érige la pratique d’un métier en véritable philosophie de vie et centre son apprentissage sur trois préceptes séculaires : la transmission des savoir-faire, la vie en communauté et le voyage.

La mode se joue de la vitesse et du changement, du renouvellement permanent des tendances, de l’accélération du rythme des saisons… Pourtant les savoir-faire made in France se construisent un futur en capitalisant sur des valeurs qui s’inscrivent dans le temps et la durée : fidélité, patience et durabilité.

Crédit photo : L’Atelier du Haut-Anjou, formation tissage