Atelier du Haut-Anjou, l’enjeu du tissage

C’est en Mayenne, dans la petite ville de Daon, entre Angers et Laval, que s’organisent les stages de formation professionnelle proposés par ce centre de formation singulier né d’une volonté plurielle, celle d’un collectif de créatrices textile installées en Haut-Anjou.

Le collectif s’est principalement constitué autour d’Anne Corbière et de Brigitte Guillet, qui se rencontrent à Paris au début des années 1990. À presque trente ans et suite à des débuts de carrière dans la création de costumes de spectacle, elles décident alors toutes deux de se réorienter vers la pratique du tissage et suivent la même formation au département textile de l’ENSCI. Elles considèrent cette expérience comme une chance et tombent amoureuses de la technique du tissage. Après plusieurs décennies de création et de production auprès de l’industrie textile française et des maisons de couture ou des architectes d’intérieur internationaux, c’est en s’appuyant sur leurs propres parcours de formation tardive qu’elles ont souhaité s’associer afin de créer le cadre idéal à la transmission de leur passion et de leur savoir-faire, sans aucune limite d’âge.

Étendu sur quatre étages, l’Atelier du Haut-Anjou est un véritable lieu de vie et de partage qui rassemble tous les instruments nécessaires à la création textile et à son apprentissage. Métiers à tisser 4 ou 16 cadres pilotés par des logiciels CAO, machines à coudre ou à tricoter, espaces dédiés à la teinture ou au patronnage, une bibliothèque d’ouvrages techniques et une riche collection de fils de qualité déclinés en de larges gammes de couleurs et de textures : le tout à disposition des professionnels en formation issus des milieux de la mode, de l’architecture intérieure, du costume de scène ou de l’art.

Parmi les secteurs de la filière textile-habillement made in France, le tissage est sans doute l’une des activités industrielles qui aura connu la plus forte délocalisation depuis les années 1980. Le désengouement de cette industrie a entraîné la fermeture de nombreuses formations et le désintérêt des jeunes générations pour des métiers n’offrant que peu de perspectives d’avenir.
Pourtant la segmentation actuelle du marché favorise plus que jamais des productions de niches ultra créatives ou innovantes et entraîne un nouvel élan pour la fabrication de tissages artisanaux ou semi-industriels en France et dans le monde.

Propices à la différentiation, ces etoffes très haut-de-gamme ou plus élémentaires nécessitent de savoir allier une approche contemporaine de la création textile avec une maîtrise technique renouvelée de cet art séculaire. L’Atelier du Haut-Anjou, centre de formation reconnu par l’AFDAS (organisme paritaire chargé de la mise en œuvre des formations des secteurs culture, communication, médias et loisirs) est une plateforme d’échanges qui rassemble tous ces ingrédients sous un même toit.

latelierduhautanjou.com

Crédit photo : L’Atelier du Haut-Anjou, formation tissage